• A la fête de l'huma, j'étais accompagné par mon Frangin. Dans les rues de Paris, c'est mon épouse, ma chère Elvire qui me tenait la main. En effet, je prenais un malin plaisir à m'arrêter sur un banc ou nous nous reposions, ou devant un monument... Voici quelques photos prises sur les champs élysées que nous avons arpentés de nombreuses fois durant les 16 années de notre vie parisienne, puis d'autres dans des lieux différents.

    A Paris

    A Paris

    Pour le 30 ième anniversaire de notre mariage, nous avons choisi de passer la nuit de la st Sylvestre au lido ! Par précaution, nous avions réservé nos places six mois à l'avance.

    A Paris

    Le Fouquet's. Nous y avons manger qu'une seule fois... Trop cher pour notre bourse !

    A Paris

    Les jardins du palais royale. C'est sur l'un de ces bancs qu'elle s'était faite une amie lors de ses temps de repos.

    A Paris

    Le Grand Rex, Tout près de notre domicile

    A Paris

    Pigalle et son fameux moulin rouge. nous avons assisté à 4 spectacles dont deux avec Georges Guétary

    A Paris

    En haut de la rue Lepic, ce joli moulin, rescapé des nombreux moulins qui égayaient Montmartre

    A Paris

    A Paris

    A Paris

    J'ai pris beaucoup d'autres photos, mais j'aimerais terminer avec cette émouvante visite au sacré choeur ouvert jour et nuit. Chaque fois qu'on y pénétrait, ma charmante épouse, non croyante comme moi, allumait un cierge en l'honneur de Sainte Thérèse que ma belle-mère adorait. Et bien moi, le mécréant, j'ai allumé un cierge en mémoire de l'amour de ma vie et de l 'adorable Sainte que fut sa maman.

     

     

     


    12 commentaires
  • Mon Michel parapentiste !

    C'est lui, la haut, dans ce ciel sans nuage

    Mon Michel parapentiste !

    Dommage ! J'ai loupé son atterrissage.

    Mon Michel parapentiste !

    Rangement minutieux avant un nouvel envol au sommet du Collet.

    Avant de passer à table, je lui ai passé son frangin Daniel. De quoi ont-ils parler ? De leurs exploits de pêche !!! Et oui, ce sont de grands pêcheurs, mes fils ! Bon samedi Dimanche


    8 commentaires
  • Bonjour mes chères amies et amis.

    Me voici de retour après une dizaine de jours de vacances parisiennes. Au cours de ces vacances, je n'ai désobéi qu'une seule fois à mon regretté frangin... J'ai souvent chialer ! Puis après avoir sécher mes larmes, j'ai "senti" qu'il me suivait dans mes ballades parisiennes, surtout durant les trois jours que j'ai passé à la fête de l'Humanité dont voici quelques images.

    Mon retour

    L'un des multiples lieu de débats et échanges d'idées.

    Mon retour

    A chaque carrefour de rues ou d'avenues, la musique était reine.

    Mon retour

    Mon retour

    Mon retour

    Mon retour

    Et en clôture, Renaud acclamé par des milliers de fans comme moi.

    Mon retour

    Il y avait bien sur parmi les centaines de stands de la nourriture variée, surtout dans le village du monde. 

    Mon retour

    Je me suis régalé, surtout étant servi par une belle Haïtienne. 

    Mon retour

    Trois superbes journées qui ont réuni 550.000 personnes à la fête de l'humanité.

    De retour

     Et comme chaque année, je suis merveilleusement accueilli sur la fête par ma gentille cousine, Marie José Sirach, journaliste à l'Huma depuis un demi siècle.

     

     

     


    5 commentaires
  • Adieu mon frèreOh ! amies, amis, je suis arrivé trop tard ! il m'attendait, mais lorsque je suis rentré dans sa chambre à 10 h 30 il était déjà dans le coma ! J'avais beau l'embrasser, lui parler, aucune réaction alors qu"il avait ses beaux yeux ouverts. Je l'ai retrouvé à 14 h dans le même état. Je me souvenais des derniers moments de mon épouse... Les médecins me disaient: vous savez, nous sommes ignorants. Nous sommes incapables de dire si elle vous entend, alors vous pouvez continuer à lui parler, ce que j'ai fait. Et j'ai fait de même avec mon frangin... " cramponne toi moi frère! C'est ton vieux Grigou qui t'en supplie.... Et il y a toutes tes amies et amis qui t'aiment " et je bisouillais son front encore tout chaud. Une infirmière est venue lui prendre la température et la tension qui ne cessait de baissait... Aucune réaction... J'ai demandé: Il vit ses dernières heures ? Elle m'a dit oui, mais le médecin qui était là s'est dit incapable de dire si c'était pour aujourd'hui ou un autre jour. Je l'ai quitté à 15 h. Je viens de téléphoner à la clinique. Il est décédé hier à 19 h.... Il va nous manquer, mais il va rester vivant dans nos coeur.


    31 commentaires
  • Blog en pose.

    petit voyage pour rendre visite à un ami


    8 commentaires