• le baptème de Eléna

    Dimanche. 10 h du mat. En attendant d'entrer dans l'église, il fait déjà 30 degrès !

    le baptème de Eléna

    Elle a beau s'appeler Hugues, cette église 'moderne", sans clocher, les cloches étant à l'extérieur, emmagasine la chaleur. Bien entendu, pas de clim.

    le baptème de Eléna

    Commencée à 10h20, la cérémonie religieuse, animée par de nombreux chants accompagnés par un musicien à l'orgue et un guitariste, s'acheva à midi !

    le baptème de Eléna

    le baptème de Eléna

    le baptème de Eléna

    Revêtue d'une robe blanche pour la circonstance, elle n'a pas l'air d'apprécier son entrée chez les Chrétiens !

    le baptème de Eléna

    le baptème de Eléna

    Ca va mieux ! A gauche, sa marraine et son parrain. Il faisait si chaud, que ma soeur, prise de malaise, fut emmenée à 11 h 30 chez son arrière petite fille. En la retrouvant, elle allait tout à fait bien.

    le baptème de Eléna

    L'église était pleine à craquer malgré une canicule étouffante ! A midi 10 nous nous sommes retrouvés à 40 chez ma petite nièce Débora, son compagnon, (futur mari) ayant une famille nombreuse... Il faisait chaud, mais rien de comparable avec la fournaise de l'église saint Hugues. Une nourriture abondande et des boissons en tout genre nous attendaient. Pour ma part, je pense que vers 5 h, lorsque nous avons regagné nos domiciles respectifs, j'avais ingurgité 2 litres d'eau ! Un reccord.  Fermez les yeux, chères amies, car au moment ou je termine cet article, je suis tout nu, et j'ai conscience que la beauté de mon corps en a pris un grand coup à force de tourner de nombreuses fois autour de notre étoile ! D'après les femmes qui m'ont fait l'honneur de me caresser, elle était si douce, cette peau ! J'ai fermé les volets comme la ginguette de la chanson... Il ne fait que 28 ° me dit mon themomètre.


    12 commentaires
  • Decourcelle

    DecourcelleCa y est ! Moi aussi j'ai chaud ! Aussi, écoutant les conseils, je m'abstiens de faire du vélo, même le matin ! aussi, je me replonge plus que jamais dans la lecture... Dans mes oeuvres complètes je croyais avoir toute l'oeuvre de Pierre Adrien Decourcelle (1806-1926). C'est en consultant la liste de tous ses livres que je me suis aperçus qu'il me manquait LA BAILLONNEE.

    C'est sur amazon que j'ai trouvé ce livre rare, sans date de parution, publié aux éditions des romanciers. La vandeuse m'en a demandé 40 e. Je n'ai pas regretté, car c'est un gros volume de 811 pages, très bien concervé. Et comme cela ne se fait plus, toutes les quatres pages, il est illustré par de très beaux dessins correspondant au texte sur la même page !

    Decourcelle

    Je me suis régalé. Il fait parti des ses auteurs, tel Michel Zévaco, que dès qu'on a lu les premières lignes, on ne peut plus le quitter. 

    Je vous souhaite un très beau week-end...

    J'ai partagé hier soir, la tristesse de nos vaillantes footballeuses. J'en veux à l'arbitre qui a refusé le pénalti qui aurait sans doute changé la donne. Mais c'est ainsi... Il faut relativiser.


    12 commentaires
  • Joyeux anniversaire Michel

    Mon Michel, tu avais une vingtaine d'années, lorsque, avec ta compagne, vous avez eu Lola, puis Sélim et Marie... Pour la deuxième fois, Lola t'as fait l'heureux grand-père du petit Noa que j'ai tenu dans mes bras avec beaucoup d'émotion il y a quelques jours... 27 Juin 1958-27 Juin 2019: A 61 ans la vie continue. Je te la souhaite belle durant de nombreuses années.

    Joyeux anniversaire. Je t'embrasse très fort.


    9 commentaires
  • cette photo ne date pas d'aujourd'hui... A cause des fortes chaleurs prévues, nombres de nos amis sont partis de bonne heure. Finalement nous étions 9 à 8h30. 9 qui ont admirer mon nouveau maillot de l'ardéchoise. à Mon compteur, seulement 42 km, ne voulant pas rouler après 11 h30.


    5 commentaires
  • Ardéchoise réussie !

    Ardéchoise réussie !

    Une ambiance folle pour cette 28 ième édition, avec quelques 14000 passionnés de vélo.

    Ardéchoise réussie !

    Ce fut Robert Marchand qui donna le départ à 7h30. Je du faire la queue plus d'une demi-heure pour atteindre la ligne de dépard et le déclanchement de la puce.

    Ardéchoise réussie !

    Un accueil chaleureux nous attendait à chaque traversée de village.

    Ardéchoise réussie !

    Comme pour le tour de France, tous les accès donnant sur le trajet de la course, étaient barrés. D'où une longue descente où l'on pouvait prende la gauche de la route pour mieux appréhender le virage sans danger ! Même un hélicoptère nous accompagnait ! Dans ses conditions, mes appréhensions dû à mon accident du mois de mars avaient disparues !

    Ardéchoise réussie !

    Ardéchoise réussie !

    Comment ne pas être ému devant de tels accueils où l'on nous offrait avec le sourire et en musique, des rafraichissements des cerises et des barres spéciales pour les efforts consentis, surtout dans les cols.

    Ardéchoise réussie !

    Ardéchoise réussie !

    Je ne me suis jamais retrouvé seul. Dans les ascensions, par dizaines, voir des centaines, me doublaient, certains, de jeunes cyclos sportifs, à des vitesses folles. Pour ma part, j'ai doublé une dame, deux messieurs (obeses) et une demi douzaine qui marchaient en poussant leur vélo, ce qui ne m'est jamais arrivé grâce à mon "montagnard" révisé, avec un développement de 26/30 !

    Ardéchoise réussie !

    Ardéchoise réussie !

    A l'arrivée, nous avions droit à la douche, et pour qui voulait un massage ! Si j'avais osé ! Quel pied, d'être masser par des mains féminines ! Tans pis pour moi !

    Ardéchoise réussie !

    Voici mon brevet avec les indications de la puce tout le long du trajet: 85 km, 6h 17' 22'' à 13,51 km/h... Si le destin me prête vie, j'aimerai bien retrouver la belle Ardéchoise... 


    15 commentaires