• 5ème jour: Bayamo

    Depuis notre bus première photo de Bayamo

    5ème jour: Bayamo

    5ème jour: Bayamo

    Bayamo, ville natale de Carlos Manuel de Caspedes, est le berceau de la première guerre d'indépendance .

    5ème jour: Bayamo

    Après un déjeuner copieux comme d'habitude, installation dans le luxueux hôtel Royalton.

    5ème jour: Bayamo

    5ème jour: Bayamo

     Et sa piscine de rêve... Nous sommes vraiment gâtés

    5ème jour: Bayamo

    5ème jour: Bayamo

     Dans l'après midi, quartier libre pour les moins fatigués pour visiter la ville.

    5ème jour: Bayamo

    5ème jour: Bayamo

    Pour rejoindre l'hôtel, certains de nos amis ont choisi ce genre de taxi qui foisonnent dans toutes les villes.

    5ème jour: Bayamo

     

     

     

    D'autres "taxis" attendant le client

    5ème jour: Bayamo

    Une fois n'est pas coutume: Dîner à l'hôtel

    5ème jour: Bayamo

    Toujours en compagnie d'orchestres virtuoses. Dans les rues les bars et les restaurants, la musique est reine.


    7 commentaires
  • Ma fée Lily a raison, je vais trop vite. En effet, j'oubliais notre jolie ballade en barque !

    avant Bayamo

    avant Bayamo

    avant Bayamo

    Puis dernière baignade

    avant Bayamo

    dans la piscine de l'hôtel Castillo. Qui dirait que nous sommes en Novembre ?


    11 commentaires
  • Baracoa

    Coupée du monde pendant plusieurs siècles, Baracoa est accessible depuis 1960 par la "Farola" route sinueuse de montagne que nous avons empruntée hier... A droite, Caty, la journaliste "envoyée spéciale" de l'Huma, amie de ma cousine Marie-José Sirach

    Baracoa

    Baracoa

    Cette petite ville située à la pointe extrême de l'île a gardé tout son charme.

    Baracoa

    Malheureusement le cyclone Matthew a ravagé la région en novembre 2016 comme le montre cette photo prise sur le net. Depuis, la ville est en reconstruction. Malgré la violence et les dégâts causés par le cyclone, aucune perte humaine n'est à déplorer. Car, contrairement à chez nous, cette performance est due à l'efficacité du système de prévention et d'alerte local internationalement réputé.

    Baracoa

    Baracoa

    L'église Nuestra Senora de la ascuncion. même si l'intérieur de l'église est très ordinaire, on y entre souvent pour voir cette fameuse croix, au fond à gauche. 

    BaracoaLa crus de la Parra est une croix de bois érigée par Christophe 

    Colomb à Cuba, lors de son premier voyage en 1492. Cette église

    est parfois appelée Cathédrale de Baracoa.

    Baracoa

    Baracoa

     A Cuba, les chevaux sont partout ! En ville ils font office de taxi, faisant ainsi concurrence aux  autres taxis, cyclisme ou automobile.

    Baracoa

    Je ne me souviens plus si nos charmantes nageuses ou charmants nageurs ont pris leur premiers bains dans les eaux pures de l'océan.

    Baracoa

     

    Même si l'on reste 24 heures dans la même ville, nous ne mangeons jamais dans le même restaurant. Merveilleux groupe ! Au quatrième jour, la forte amitié qui nous unissaient c'est renforcé. Prochaine étape: Bayamo où nous attend l'hôtel ROYALTON.


    9 commentaires
  • Après un petit déjeuner copieux, notre bus démarre pour une longue étape devant nous conduire à Baracoa avec un arrêt à Guantanamo.

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    Longue étape, mais agréable grâce aux commentaires de notre guide Cubain, nous décrivant ces merveilleux paysages malgré le terrible ouragan Matthew qui a détruit 80 % des palmiers en 2016.

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    Image du net, car notre bus, pour notre sécurité s'est arrêté à quelques km de la sinistre prison. 

    Guantanamo: Plus d'un siècle d'occupation ! Après la signature du traité de Paris en 1898, Cuba, jusqu'alors colonie espagnole, est placée sous l'administration provisoire d'un gouvernement militaire des états unis qui déploie ses troupes dans l'île jusqu'en 1902. A cette date, Washington accepte l'indépendance de la République de Cuba, mais en exigeant un amendement spécifique dans la constitution. C'est ainsi que la Havane accorde aux états-Unis un droit d'intervention militaire et la jouissance pleine et entière d'une base militaire implantée sur les rives de la baie de Guantânamo. L'accord sera renouvelé en 1934 sous la forme d'un bail. l'administration américaine verse ainsi 4085 US§ aux autorités cubaines que Fidel Castro refuse d'encaisser depuis 1959, demandant sans succès le retrait des troupes de "l'oncle Sam". Bref, si rien de change, Cuba devra patienter jusqu'à 2033 pour récupérer ce territoire. 

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    Comme presque tous les jours désormais un bon restaurant nous attend avant d'arriver au lieu prévu par ce voyage extraordinaire, en l'occurrence Baracoa.

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    Nous y voici, et comme tous les hôtels qui nous accueillent une piscine tend les bras à nos charmantes compagnes de voyage.

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    C'est sous ces huttes que se trouvent nos chambres respectives

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    Image prise du balcon de ma chambre

    Jours 3§4 Santiago/Guantanamo/Baracoa

    Dernier apéro avant d'aller au lit ! Ne le dites à personne ! Je commence à apprécier le rhum de Cuba ! .... 

    Devant passer deux nuits dans cet hôtel: EL CASTILLO, nous aurons le temps, demain de visiter cette première ville fondée par Diego Valazquez en 1512.

     


    7 commentaires
  • Jour 2 Santiago

    Jour 2 Santiago

    Après une nuit réparatrice nécessaire à cause du décalage horaire, nous voici place de la révolution en attendant l'ouverture du musée du 26 juillet prévue au programme

    Jour 2 Santiago

    Le 26 juillet 1953, Fidel Castro attaque la caserne de la Moncada en vue de renverser le dictateur Batista. Arrêté, il est condamné à 15 ans de prison. Libéré en 1954 à la faveur d'une amnistie, il se réfugie au Mexique où il fonde le mouvement du 26 Juillet.

    Jour 2 Santiago

    Jour 2 Santiago

    Photos prises furtivement dans le musée, car non autorisées, mais chut !

    Jour 2 Santiago

    Après un copieux repas cubains, visite du cimetière Santa Ifigenia, classé au patrimoine de l'humanité.

    Jour 2 Santiago

    Inauguré en 1868, c'est un des plus beaux cimetière de Cuba. José Marti, l'apôtre de la patrie, repose au sein d'un magnifique mausolée en marbre blanc sur lequel on peut lire: Lorsque je serais mort/ sans titre mais sans maître/ avoir sur mon tombeau un bouquet de fleurs et un drapeau.

    Jour 2 Santiago

    Impressionnante cette relève de la garde toutes les 5 minutes en son honneur. José Marti (1853-1896) est le fondateur du parti révolutionnaire cubain. Il est considéré à Cuba comme un héros national, le plus grand martyr et l'apôtre de la lutte pour l'indépendance.

    Jour 2 Santiago

    La tombe de Fidel Castro se trouve à l'entrée du cimetière 

     

     


    10 commentaires