• AccueilMon Andorran

    Accueil

    Finalement, après 40 km, j'ai remplacé mon toulousain par mon "Andorran". Pourquoi Andorran ? Parce que lors de mon 2ième Allevard-Toulouse, j'avais décidé de passer par Andorre, plus précisément au Pas de la case où se trouvaient des amis de la famille. Mon épouse était encore là. Je sens encore l'étreinte qu'elle me donna au moment du départ, anxieuse de me savoir sur les routes après mes deux graves accidents. Depuis peu, nous avions un portable encombrant, mais oh ! combien utile pour la rassurer au milieu d'une étape et à son terme.

    AccueilMon Andorran

    Hélas ! J'ai beau chercher, je ne retrouve plus la belle photo prise par mon ami d'Andorre, qui me montre, mon vélo à la main, à côté de la pancarte "Pas de la casa". A défaut, je vous montre celle-ci, prise sans doute l'année suivante. Lorsqu'elle demeurait rue des 7 Troubadours, passant devant chez elle avant d'arriver chez ma cousine, je prenais plaisir à embrasser Christine, ma grande amie Toulousaine.

     

  • Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Le funiculaire de saint Hilaire du Touvet se trouvant a vingt km d'Allevard, c'est en covoiturage et non en car que la soixantaine de nos têtes blanches se sont rendues sur le lieu de départ, dont votre serviteur.

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Quelques instant de détentes pour soulager les jambes, avant le départ. 20 minutes d'une impressionnante montée, avec des pentes à 83 % ! Comme la plupart des vrais parisiens qui n'ont jamais montés sur la Tour Eiffel, aucun de nous n'avait pris ce funiculaire.

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Arrivée à Saint Hilaire et ses beaux paysages. La Chartreuse est en effet d'une grande beauté avec ses paysages changeants

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Encore quelques pas de détente 

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Avant de s'attabler pour un délicieux repas

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    pose café

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    puis quelques pas encore avant de redescendre. Le cycliste préféré de ses filles de coeur ne compte plus le nombre de fois qu'il s'est retrouvé sur cette route, dans les deux sens. A droite, descente sur le Touvet, mais deux km auparavant, bifurcation pour atteindre le col de Marcieu.

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Lieu idéal pour les apprentis parapentistes .

    Dernière sortie 2018 de notre club Louaraz

    Au retour, j'avais plein la tête de cette nouvelle journée "en famille" où l'amitié était une nouvelle fois Reine.


    5 commentaires
  • les grands s'amusent !

    Reprise du mardi de la chanson. Le thème pour le spectacle surprise prévu pour le 14 décembre: Le tour de France en chansons, clôturé par c'est ça La France.

    les grands enfants s'amusent !

    Quand ces dames jouent les D'Artagnan

    les grands enfants s'amusent ! 

    Porthos

    les grands enfants s'amusent !

    les grands enfants s'amusent !

    Tout fini en chansons et dans la bonne humeur....

    C'était hier... Dans une heure, (il est provisoirement 9 h 10) petit voyage, avec une montée en Funiculaire et un repas dont on nous cache le menu. A demain pour de nouvelles aventures des grands enfants aux cheveux blancs.

     

       

     


    9 commentaires
  • Mademoiselle Eléna

    Mademoiselle Eléna a 1 an ! L'arrière petite-fille de ma frangine est sur le point de marcher.

    Mademoiselle Eléna

    On sait que l'orientation sexuelle est programmée dès la naissance, et même avant. J'ai eu la preuve hier, que mon arrière-petite nièce ne sera pas lesbienne, vue qu'elle tourne assez brutalement le dos à ma pauvre frangine pour me faire de gros câlins ! Ayant de bonnes nouvelles pour notre cousine, (tout c'est bien passé ) nous avons passé un très beau dimanche. Et, cerise sur le gâteau, ma soeur nous a gâté en nous régalant avec ses crêpes toujours aussi délicieuses.


    16 commentaires
  • Je viens vous souhaiter un bon dimanche

    l'âge vous joue de ces tours ! En arrivant hier soir je me suis fais une soupe maggi vermicelles. A peine avalée, j'ai pris un coup de pompe carabinée, d'où mon absence ne serait-ce que pour vous donner des nouvelles. Pour la troisième fois, quelques heures avant qu'on ne " l'embarque " en salle d'opération, on lui apprend qu'une urgence fait que la sienne est retardée. Finalement c'est ce matin qu'elle est opérée. A part ça elle a bon moral du fait que les calmants sous perfusion l'empêchent de souffrir. J'ai pris cette photo depuis sa chambre. Je l'ai aussi photographiée pour la montrer à son homme, trop fatigué lui même pour lui rendre visite.

    Je vous souhaite un bon dimanche, et vais répondre à vos commentaires d'hier.


    12 commentaires
  • Dédiées à ma charmante et curieuse fée Lily, voici quelques images d'un autre siècle où Allevard était célèbre ayant eu comme curistes Alphonse Daudet et Stendhal.

    Images anciennes du parc Thermale

    Au début du 20 ième siècle, le thermalisme d'Allevard avait une telle réputation, que même une reine, la reine Ranavalona III de Madagascar (1862-1917) y est venue. Le kiosque qui abritait mes premiers amours n'a pas vieilli.

    Images anciennes du parc Thermale

    Images anciennes du parc Thermale

    Dommage pour le flou de cette photo. C'était la fête des ombrelles décorées de fleurs.

    Images anciennes du parc Thermale

    Images anciennes du parc Thermale

    Les inhalations froides ont été inventées par le docteur Bernard Nièpce, médecin de la station en 1852. Il est le neveu de Nicéphare Nièpce, l'inventeur de la photographie.

    Images anciennes du parc Thermale J'ai d'autres photos de "Jadis Allevard", mais je choisi de terminer sur Stendhal....  Henri Beyle, dit Stendhal (1783-1841) est souvent venu à Allevard voir son ami Louis de Barral. Voici ses impressions sur sa première arrivée: " J'arrive horriblement fatigué. J'ai mis six heures pour grimper à Allevard. On remonte la rive gauche de l'Isère, puis on se lance à droite dans la montagne en suivant une gorge bien autrement grandiose que tout ce que nous voyons à cinquante lieues de Paris. A tous les quarts de lieue, on ressent la sensation de s'arrêter une heure."


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique