• AccueilMon Andorran

    Accueil

    Finalement, après 40 km, j'ai remplacé mon toulousain par mon "Andorran". Pourquoi Andorran ? Parce que lors de mon 2ième Allevard-Toulouse, j'avais décidé de passer par Andorre, plus précisément au Pas de la case où se trouvaient des amis de la famille. Mon épouse était encore là. Je sens encore l'étreinte qu'elle me donna au moment du départ, anxieuse de me savoir sur les routes après mes deux graves accidents. Depuis peu, nous avions un portable encombrant, mais oh ! combien utile pour la rassurer au milieu d'une étape et à son terme.

    AccueilMon Andorran

    Hélas ! J'ai beau chercher, je ne retrouve plus la belle photo prise par mon ami d'Andorre, qui me montre, mon vélo à la main, à côté de la pancarte "Pas de la casa". A défaut, je vous montre celle-ci, prise sans doute l'année suivante. Lorsqu'elle demeurait rue des 7 Troubadours, passant devant chez elle avant d'arriver chez ma cousine, je prenais plaisir à embrasser Christine, ma grande amie Toulousaine.

     

  •  

    Brave Clio qui m'a conduit sans fatigues à Montrouge, (92) au bout de 610 km, avec bien entendu une pose café à mi-chemin.

    retour au bercail !

    L'église, non loin de mon réparateur qui m'attendait. Il était 11h 1/4 lorsque je lui confiait mon projecteur. Il me dit qu'il serait près vers 15h30.

    retour au bercail !

    Le voici en plein travail. En attendant 15h30, restaurant...

    retour au bercail !

    Puis ballade à la découverte de cette belle ville à côté de Paris

    retour au bercail !

    avec une mini sieste dans ce parc ombragé.

    retour au bercail !

    Après l'essaie de mon appareil tout neuf, (188 euros), je décidais de coucher à Lyon que j'atteignis à 19h30 sans incidents ni bouchons. Après avoir laissé ma voiture dans le parc souterrain de Saint-Georges je m'endormi dans l'hôtel de Paris, faisant pratiquement le tour du cadran.

    retour au bercail !

    C'est toujours avec une douce émotion que je retrouve mon Lyon où j'ai vécu ma jeunesse de 1952 à 1956, coupé de 15 mois par le service militaire. J'ai beaucoup arpenté des rues et ruelles qui ont beaucoup changées, comme la rue de la République, devenue piétonne comme le montre cette image.

    retour au bercail !

    C'est dans la rue de l'arbre sec que j'ai déjeuné dans ce restaurant en face

    retour au bercail !

    l'hôtel de l'Arbre sec qui hélas ! est fermé depuis 3 ans m'a indiqué la charmante serveuse du restaurant. C'est au deuxième étage de cette hôtel que j'ai vécu durant 2 ans, dans une immense chambre-cuisine, location reconduite chaque mois. Cet hôtel et cette rue m'ont inspiré le titre d'un roman autobiographique. 

     Après avoir publié, je vais vous rendre visite. Je vous souhaite en attendant, un excellent samedi dimanche.

     

     


    6 commentaires
  • Et oui, je ralenti le rythme sur l'ordi. Visite de l'un de mes fils et de mon petit-fils Sélim… Perte d'un autre ami dont je n'ai pas envi de parler même en épithaphe extrait de mon petit dictionnaire A MOURIR DE RIRE… Demain court voyage à Montrouge dans la région parisienne pour y faire réparer mon projecteur super 8. Retour vendredi.

    Mi-vacances

    Mi-vacances

    Les deux Sirach sont en train de plancher sur un nouveau jeu que m'a offert Michel:a: ESCAPE GAME PARTY. Il s'agit de sortir d'un labyrinthe  à l'aide de lettres et de chiffres en une heure, ils ont réussis au bout d'une heure et demi. Ils viennent de repartir en faisant une halte au bord de Bréda, là où il se jette dans l'Isère. Je fais des vœux pour que les truites  leur fassent un pieds de nez ! Quoi que… Elles sont si bonnes, ces truites, surtout si elles sont saumonées. A vendredi, si le destin me prête vie.

     

     


    10 commentaires
  •                                         CONSTELLATION DE L'AIGLE

    bon week-end en compagnie d'Hebus

    Ciel des hommes vous propose d'admirer Hebus, cette belle constellation de l'aigle qui se trouve à environ 7000 années lumière de notre vaisseau spatial, la Terre. Cette image est donc partie 5000 ans avant J.C.

    Au sujet de mon entrainement progressif je suis super content, j'espère que le 28, mon cardiologue sera content de voir que mon palpitant se porte assez bien après 87 ans et demi de bons et loyaux services. Je vous souhaite un joyeux Week-end, mais si vous vous intéressez à la science, à ses découvertes, à son avenir, mais qu'elle possède aussi des limites infranchissables même pour les plus doués des physiciens et astrophysiciens, allez sur le second blog de Julia2019. Pour ma part, je me suis régalé. Je la remercie

     


    6 commentaires
  •                                               L'ENERGIE SOMBRE.

    Encore la tête dans les étoiles

    Encore la tête dans les étoilesA l'automne 1998, astronomes et physiciens entrent en effervescence en découvrant que l'expansion  de l'Univers est en train de s'accélérer !!! Tout ça, à cause d'une énergie colossale, inimaginable, SOMBRE par dessus le marché, et qu'ils baptisent " Energie Fantôme " ! Dieu, continuant à  jouer aux dés a-t-il eu la main malheureuse ? se demande mon ami Albert Einstein. Résultat, les étoiles et constellations qui brillent en silence dans la nuit, s'écartent les unes des autres de plus en plus loin, comme poussées par une main invisible, jusqu'à qu'elles disparaissent au-delà de l'horizon visible, et que, dans un avenir lointain, le ciel devienne entièrement noir, dépourvu de la moindre matière !... J'en aie les poils qui se hérissent !!! Heureusement pour eux, mes poils, dans cet avenir lointain de dizaines de milliards d'années, ils n'auront plus l'aspect de poils...  

     


    4 commentaires
  •                                               CYGNES AMOUREUX

    CYGNES

    CYGNESUne antique légende veut que le cygne s'exprime en un chant mélodieux, pour la première et dernière fois de sa vie, juste au moment de mourir. Quand l'un deux vient à mourir, le survivant construit parfois un nid, plusieus saisons de suite, dans l'espoir d'y voir revenir le conjoint bien aimé. Légende ? Non, mais réalité prouvée. Le docteur Eliot a découvert que d'autres personnes avaient, comme lui, entendu cette dernière plainte mélodieuse, si différente des cris que poussent ordinairement le cygne au cours de sa vie. Les cygnes s'accouplent pour la vie. Quand l'un des deux vient à mourir, le survivant construit parfois un nid, dans l'espoir d'y voir revenir le conjoint bien aimé. Légende ? Non ! En janvier 1959, un vol de cygnes accomplissant leur migration s'arrêta sur le cours inférieur de la rivière de Détroit pour s'y reposer. Un couple s'attarda trop longuement, et la femelle  se trouva prise dans la glace. Des gardes des eaux et forêt, la délivrèrent, malade et affaiblie.  Au bout d'un mois de soins, elle était rétablie. Entre-temps, le mâle échappant à toute tentative de capture et barbotant dans les eaux glacées n'avait cesse de hanter anxieusement les parages. Quand la femelle eut recouvré ses forces, on la relâcha sur la rivière. Les deux conjoint allèrent l'un devant l'autre, se regardèrent longuement, puis s'éloignèrent, voguant avec une grâce exquise et sereine, au fil de l'eau, vers le lac Erié où ils disparurent finalement au regard des observateurs….  C'EST BEAU L'AMOUR.

    Sauf ( c'est beau l'amour ), extrait page 27 de mon grand livre des animaux, consacrés au cygnes. 

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique