• La chambre d'amour

    La chambre d'amourBoulimique de lecture, surtout lorsque le temps est maussade, je me suis replongé dans ce que l'on appelait dans ma jeunesse: Le livre populaire.

    Imprimé le 5 octobre 1949 pour le compte de la librairie Fayard, j'avais trouvé ce livre, pratiquement introuvable aujourd'hui, chez un bouquiniste des quais de la Seine vers le milieu des années 80, nos premières années de vie parisienne avec mon épouse.

    Auteur de " LES DEUX GOSSES" porté à l'écran en 1936 par Fernand Rivers, Pierre Decourcelle (1856-1926) est un auteur qui me prend aux tripes dès les premières pages et que je ne peux plus lâcher avant le mot fin. Je l'ai relu hier en 4 heures, comme si je ne l'avais jamais lu, ne me souvenant plus de cette histoire pathétique... Trois grands amours perturbés, voir brisés par vengeance d'un cynique assassin violeur, qui ne rencontrera le châtiment que 25 ans plus tard...


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Mai à 14:34

    bonjour, la lecture est toujours un agréable passe-temps, mais je ne me souviens plus trop non plus des livres que j'ai lus, dur dur la mémoire hihihi... Je crois que nos jeunes malheureusement lisent de moins en moins, c'est bien dommage. Bel article, bonne journée, amitiés de Marie

                                      Image associée

    2
    Samedi 12 Mai à 16:28

    j' avoue ne pas connaître cet écrivain,  à fortiori  ce livre !

     La lecture permet d' échapper à l' ennui, c' est vrai, et le sujet promet d' être passionnant !

     Passe une bonne fin de semaine Hugues

     Amitié

    3
    Samedi 12 Mai à 18:00

    bonsoir     Hugues  , as tu passé un bon samedi  ? moi calme sans sortie , la pluie a fait son apparition en début d'après midi , le ciel est sombre et le vent fort , bonne soirée et bon dimanche ..bisous ..Anna

    4
    Dimanche 13 Mai à 01:53

    Bonjour Hugues

    je t'avoue que j'ai peu de livre

    toujours pas de nouvelle de notre ami Luc ??

    Avec amitiés

    René de Chine

      • Dimanche 13 Mai à 11:05

        Hélas ! non ! Je suis d'autant plus inquiet, que j'ai retrouvé son adresse, et donc son n° de tel. Il sonne sans interruption et sans laisser de message. Vendredi, je lui ai envoyé une carte postale, avec au dos de l'enveloppe mon adresse. Je verrai le résultat. Bon dimanche, René

    5
    Dimanche 13 Mai à 05:52

    Bonjour Hugues

    Ce genre de livre n'est pas ma tasse de thé mais j'adore la lecture, les jeunes de maintenant on un peu abandonné les livres c'est bien  dommage .

    Je te souhaite une bonne journée

    Image associée

    Bisous

    Marie

    6
    Dimanche 13 Mai à 06:35

    J'aime beaucoup lire et je ne m'en prive pas, mais je n'aime pas ce genre de livre, que ce soit en lecture ou en image, à la télévision, je ne supporte pas la violence, mais je suis sur que chez toi tu as des livres que j'adorerais lire

    Passe un bon dimanche

    Amicalement

    Claude

    7
    Dimanche 13 Mai à 12:58

    Bonjour Hugues ! Avant tout ! Et oui ! sans aucune nouvelle de Luc et moi aussi je suis très inquiète car normalement il mettait un petit mot sur blogs. Le dernier je sais qu'il se disait occupé par le jardinage mais il fait longtemps ! Ah que tu as eu raison de prendre de ses nouvelles puisque tu avais son Tél et adresse. Ta lettre va lui arriver ou à la famille si jamais il était à l'hôpital ! en tout cas tu as fait super bien de mettre ton adresse. Merci vraiment !

    Pour tes lectures ! Je te sais un grand lecteur et connaisseur des livres alors je pense que celui là doit être un bon roman. Cependant moi je ne lis pas beaucoup depuis ma maladie et j'ai lu beaucoup ! Mais plus tôt porté vers les biographies et autres libres. Je tiens ! si tu trouves encore un libre rigolo en Fançois ancien mets nous un morceau pour rire !!! Bisous et bon dimanche. Je pense que chez toi vers la montagne il doit faire un peu pluie non ? ici c'est cela. C'est marrante l'histoire de ta petite fille de 3 ans ! les enfants sont vrais car elle avait raison cet ustensile c'est presque une fourchette non ?

    8
    Lundi 14 Mai à 02:24

    Bonjour Hugues

    merci pour ta réponse au sujet de Luc

     

    Avec amitiés

     

    René de Chine

     

    9
    Lundi 14 Mai à 07:28

    Un petit bonjour matinale sous la pluie chez nous aussi. C'est bien un temps a rester au chaud avec un bon petit livre et de bonnes crêpes entre deux quand il pleut je ne sais pas pourquoi j'adore faire les crêpes aussi. Tout comme vous j'avais une amie d'internet depuis des années avec qui je communiquais régulièrement et depuis quelques temps je n'ai plus de nouvelle. Ayant son adresse je lui ai fait un courrier écrit lui disant que je m'inquiétais pour elle et sans réponse et laissé des messages sur son téléphone. C'est fou ce qu'on s'attache , je mettais déplacée pour aller la voir sur Paris et nous avions été au restau avec mon mari lui ayant présenté et nous tenions régulièrement des conversations. Peut être l'ai je blessé sans le vouloir? je me pose tant de question? Je savais qu'elle n'était pas en forme physiquement et psychologiquement, mais je mettais attachée à elle. C'est le risque d'internet voyez vous on ne connait pas vraiment les gens et on s'y attache terriblement. Depuis plus d'un an maintenant que le mari de ma fille a quitté "femme et enfant pour une autre" c'est vrai que je suis moins disponible ma fille ayant une profession libérale ses horaires sont difficiles d'où son rapprochement vers nous pour que je puisse prendre le relais lorsqu'elle en a besoin. Est ce pour cela car n'a plus de contact avec ses enfants lui ai je fait de la peine sans le vouloir? C'est pour cela que je réfléchis peut être a partir du réseau car cela m'affecte et je me suis vraiment attachée a cette amie qui me touchait. Voilà tout cela pour vous dire que votre ami Hug j'espère qu'il vous donnera des nouvelles car je comprends votre inquiétude. Bonne semaine a vous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :