• Fin des oeuvres interdites

    Fin des oeuvres interdites                    Théophile Gautier

                           Mademoiselle

                                    de

                                Maupin 

    Les compagnons n'étaient pas précisément ivres, mais ils commençaient à entrer dans des discutions morales à perte de vue et à mettre sans façon leurs coudes sur la table ; L'un deux avait même passer son bras sous  la taille épaisse d'une des servantes, et dodelinait sa tête fort amoureusement; un autre jura qu'il crèverait sur l'heure comme un crapaud à qui on fait prendre du tabac, si Jeannette ne lui laissait pas prendre un baiser sur chacune des grosses pommes rouges qui lui servaient de joues. Et Jeannette qui ne voulant pas qu'il crevât comme un crapaud, les lui octroya de très bonne grâce, et n'arrêta pas une main qui s'insinuait audacieusement entre les plis de son fichu, dans la moite vallée de sa gorge très mal gardée par une petite croix d'or, et ce ne fut qu'après un court parler à vois basse qu'il la laissa libre d'enlever le plat.

                        Guy de Maupassant                                                                            

    Fin des oeuvres interdites = Je n'ai pas donné le sein depuis hier, me voilà étourdie comme si j'allais m'évanouir.

    Le jeune homme, troublé, balbutia: Mais, madame, je pourrez vous... soulager.

    Elle répondit d'une voix brisée: " Oui, si vous voulez, vous me rendrez bien service. Je ne puis plus tenir, je ne peux plus.

    Il se mit à genoux devant elle, et elle se pencha vers lui, portant vers sa bouche, dans un geste de nourrice, le bout foncé de son sein. Dans le mouvement quelle fit en le prenant dans ses deux mains pour le tendre vers cet homme, une goutte de lait apparut au sommet. il la but vivement, saisissant comme un fruit cette lourde mamelle entre ses lèvres. Et il se mit à téter d'une façon goulue et régulière.

    Soudain, elle dit: " En voilà assez pour celui-là, prenez l'autre maintenant."

    Et il prit l'autre avec docilité.

    Elle avait posé ses deux mains sur le dos du jeune homme, et elle respirait maintenant avec bonheur, savourant les haleines des fleurs mélées aux souffles d'air que le mouvement du train jetait dans les wagons.

    Elle dit, en l'écartant doucement:

    " En voilà assez. Je me sens mieux. Ca m'a remis l'âme dans le corps.

    Il s'était relevé, essuyant sa bouche d'un revers de main. Elle lui dit, en faisant rentrer dans sa robe les deux gourdes vivantes qui gonflaient sa poitrine: " Vous m'avez rendu une fameux service. Je vous remercie bien, monsieur.

    Et il répondit d'un ton reconnaissant:

    " C'est moi qui vous remercie, madame, voilà deux jours que je n'avait rien mangé !

    Fin des oeuvres interdites

    Marquis de Sade

    Le serpent

    Tout le monde à connu au commencement de ce siècle Mme la présidente de C... Cet animal est le meilleur ami que j'aie au monde, disait-elle... Un jour, allant m'enfermer dans un cabinet de fleurs, j'aperçus subitement à mes pieds cette bête charmante. Je voulus fuir, le serpent s'étendit devant moi. Il avair l'air de demander grâce. Je m'arrête, je considère cet animal; me voyant tranquille, il s'approche, fait cent voltes à mes pieds. Je ne puis m'empêcher de porter ma main sur lui, il y passe délicatement sa tête, je le prends, j'ose le mettre sur mes genoux, il s'y blottit et parait y dormir.

    Un trouble inquiet me saisit... Des larmes coulent malgré moi de mes yeux et vont inonder cette charmante bête... Eveillé par ma douleur, il me considère... il gémit... il ose élever sa tête auprès de mon sein... il le caresse... et retombe anéanti... O juste ciel, c'en est fait, m'écriai-je, et mon amant est mort !

    Fin des oeuvres interdites

    Ce récit me fait penser à Adam et Eve, nus, tentés de croquer la pomme sous la menace d'un serpent. 

     

     

                       

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Février à 02:36

    Bonjour Hugues

    admirable texte

    tu as deux fois perdu l'ami, pas de table de multiplication, et la formule reste la formule en chinois

    René de Chine

    2
    Jeudi 22 Février à 04:54

    Bonjour, très cher hugues,

    Merci pour ces beaux extraits.

    Bon jeudi, avec le soleil, enfin !
    M'en fous du froid : ça fait du bien ...
    Pour le scan : pas de problème supplémentaire aux poumons, par contre,
    mes artères sont fortement calcifiées : à surveiller de très près ...
    Bisoux un peu rassurés, mais encore un nouveau problème.

    3
    Jeudi 22 Février à 07:43

    Comme quoi, la femme a toujours inspiré et  conduit à l' érotisme !

     C' est  plutôt charmant !

     Passe une bonne journée Hugues

     Amitié

    4
    Jeudi 22 Février à 10:23

    Grivoiserie pour Gautier, ...ah ! Maupasssant, quelle délicatesse !... et Sade...tout en volupté !

    Picard, Sicard...oui,  Louc et certainement Hougues pour Félicie...j'y ai pensé...bien sûr !

    Bonne journée, mon ami.

    5
    Jeudi 22 Février à 17:04

    bonsoir   hugues   , as tu passé un bon jeudi ? moi calme cet après midi repassage et petite balade  le soleil est la mais le vent est glacial , c'est mieux que de la pluie , bonne soirée et bon vendredi ..bisous ..Anna

    6
    Vendredi 23 Février à 02:25

    Bonjour Hugues

    franchement moi je n'en ai pas vu, mais il y en a peut-être

    oui pour Mars ils s'entraine déjà

     

    René de Chine

     

    7
    Vendredi 23 Février à 18:05

    bonsoir  Hugues    , as tu passé un bon vendredi ? moi calme je suis allée faire une petite balade pour prendre l'air et marcher un peu , le soleil est la mais il fait froid , bonne soirée et bon  weekend ..bisous ..Anna

    8
    Vendredi 23 Février à 18:05

    bonsoir Hugues tu vas bien

    il fait froid ,prends soin de toi

    beau ces textes j'aime Maupassant

    belle soirée et bon week-end

    gros bisous Elyci

    9
    Dimanche 25 Février à 01:54

    Bonjour  Hugues

    toi qui aime l'espace, je te recommande mon article sur mon blog5 de vefblog, dans mes liens

    René de Chine

    10
    Dimanche 25 Février à 19:53

    Bonsoir ,Adam et Eve n'étaient pas menacer ils avaient libre choix .

    Bisou du soir et couvez vous bien .

    11
    Lundi 26 Février à 05:33

    Bon début de semaine, dans la froiditude qui va en s'empirant.
    Bisoux, cher hugues

    12
    Lundi 26 Février à 07:57

    Bonjour en passant, Hugues. Rien de nouveau chez toi, mais tu es sûrement occupé à monter des pneus hiver (ou des chaînes) sur ton vélo he

    Bon lundi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :