• Et s'il en reste un...

    Je serai celui-là... Drôle de propos ! Et pourtant... Nous étions 12 dont deux femmes au départ de cette nouvelle sortie... Une très bonne nouvelle: L'état de santé de l'un des nôtres hospitalisé à la suite d'un AVC c'est considérablement amélioré, et nous avons espoir de le voir à nouveau rouler avec nous. Pas de décision formelle quant au parcours.... Nous voilà donc parti. Au bout de 5 km, à la Chapelle du Bard, Bernard prend la direction de la vallée des huiles pour s'attaquer au col du grand Cucheron.... Plus que 11. Arrêt avant La Rochette pour incident technique, le rayon d'un ami voulant se faire la belle. Après rafistolage, nouveau départ. Me trouvant en dernière position, allez savoir pourquoi, je perds du temps pour amarer  mon soulier gauche à la pédale. Résultat: un trou d'une cinquantaine de m, aggravé par un feu rouge que je respecte pour faire plaisir à mon frangin ! Conséquence, je suis obligé de piquer un sprint pour rejoindre mes amis, qui comme un fait exprès ont augmentés l'allure. Deux d'entre eux s'étant fait distancer tendent le bras à gauche pour prendre une petite route secondaire. C'est Bébert et Joseph. Je reprends mon souffle en suçant leurs roues... Qui c'est ? demande Bébert. C'est Hugues ! Nous voilà plus que trois ! "Ils vont faire le col de Cochette m'apprend Bébert, si tu veux aller avec eux, tu prends  la première bifurcation à gauche. Je fille donc à toute allure, attaque une forte montée, réalise que je suis en train d'escalader une pente qui n'a rien à voir avec celle de Cochette ! Au bout de 200 m, demi tour ! Je rejoins ce qu'on appelle " le bord de mer", direction Alberville. Personne derrière, personne devant ! Me voilà seul ! Je décide à cet instant de dépasser les 100 km... Un vent favorable me permet de faire 15 km sans descendre au dessous de 30 km/h . Au bout de 45 km, je m'arrête au panneau d'Alberville pour prendre cette photo.

    Et s'il en reste un...

    Au retour, le vent n'ayant pas changé de direction, je me le farcis de face, limitant ma vitesse à 19 km/h. A Détrier, (7 km d'Allevard) mon compteur affiche 84 km ! Aussi, je pique une descente sur Poncharra, et fait demi-tour à deux km de cette ville... C'est ainsi qu'au 15 de la rue Ponsard, mon compteur indique 102 km ! Contrat rempli ! Mais hélas ! En solo !

    Je viens vous dire aurevoir. Je Pars demain en Avignon. Retour peut-être en milieu de semaine ? Bisous aux dames qui le veuillent bien, et cordiales poignées de main à mes amis.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Mai 2016 à 22:27

    Bonsoir Hugues,

    voilà qui s'appelle des bornes  , mais quand je pense que vous étiez 12 au départ ......Cela s'appelle une sortie égrainée 

    Pour moi rien de tout cela le vélo est resté au garage.....vent fort et froid  et temps nuageux .

    Bonne soirée

    amitiés

     

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 18:55

        Tu as trouvé le mot ! Il faut dire que lorsque nous sommes plus nombreux, nous formons 2 où trois groupes de forces égales, avec des itinéraires différents. Alors, nous restons toujours groupé.

        A la semaine prochaine.

        Amitiés.

        Hugues

    2
    Jeudi 19 Mai 2016 à 05:49

    Un bel exploit, mais dommage que tu aies terminé seul !

    Ce doit être une sacrée satisfaction pour toi, d'avoir franchi les 100.

    Bon  jeudi, avec un vilain vent qui souffle froid !
    Bisoux, hugues

    dom

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 19:14

        Vraiment dommage... D'où mon titre évoquant un certain désappointement.

        A dans quelques jours, car si je sais quand je pars, je ne sais pas quand je reviens ! (pas fameuse, cette phrase!=

        Bisous.

    3
    Jeudi 19 Mai 2016 à 06:54

    C'est ce que je n'aime pas dans les sorties en groupe, c'est quant le groupe délaisse un des participants, je serais plutôt du genre on part à 12 on arrive à 12, les plus rapides s'adaptant pour attendre les plus lents.

    Amicalement

    Claude

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 19:18

        C'est ce qui arrive le plus souvent... Disons que l'exception confirme la règle.

        A la semaine prochaine.

        Amitiéz.

    4
    Jeudi 19 Mai 2016 à 07:55

    Bonjour Hugues , levé a 7h  comme d'habitude mais le pain n'arrivant pas avant 8h30 , je fais un tour des blogs amis . Et oui j'avais oublier de mettre  dans ma boite plastique ma boule de pain complet...que je fais dorer dans mon four......un régal le matin avec mon café . 
    Quand je roulais avec des amis , je les attendais en haut de toutes les cotes un peu dures mais sur le plat je les suivais......une cote que j'affectionnais celle de Verberie .

    je t'embrasse mon frangin 

     

    5
    Jeudi 19 Mai 2016 à 07:56

    Nous partîmes  cinq cent, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes  trois mille  en arrivant au port !

    Ce ne fut donc pas du Corneille, puisque tu t' es retrouvé seul !

     Mais il n' empêche que l' exploit était  au rendez-vous !

     Rien de pire que d' avoir le vent de face au retour !

     Passe une bonne journée Hugues

     Amitié

      • Jeudi 19 Mai 2016 à 19:32

        C'est vrai ! Pour mieux le supporter, on met les mains en bas du guidon et le menton presque à raz du guidon. Mais cette position est fatigante. En groupe, on se relie pour prendre la tête.

        A dans quelques jours Pierre. Je vais peut-être reprendre un kg en me gavant de cerises !

        Amitiés.

    6
    Vendredi 20 Mai 2016 à 07:08

    Bonne fin de semaine ... avec un temps pourri.
    Bisoux, hugues

    dom, fatiguée

    7
    Samedi 21 Mai 2016 à 07:15

    Bon week end ... repos !
    Bisoux, hugues et à lundi.

    dom

    8
    Dimanche 22 Mai 2016 à 13:21

    Quelle volonté !!!   bravo !!!! moi je te croyais déjà parti et du coup je lis cet article en retard !!! finalement tu l'as joué solo he il faut vraiment être un fou du vélo !!! c'est trop dur cette région et si le vent est de la partie mais contre toi, c'est un vrai exploit de persévérer  !!!   

    Bises et à très vite !!!

    9
    Dimanche 22 Mai 2016 à 19:14

    Rien que çà ?   he  ..  J'avais lu "la Vallée des huitres"..  mais non des Huiles..  C'est pas un peu casse-gueule çà  ?  

    Allez.. profite bien et bonne dégustation de cerises.  Quand nous chanterons le temps des ceriiiiiises...    

    10
    Lundi 23 Mai 2016 à 07:16

    Bon début de semaine, en attendant des jours meilleurs ...
    Bisoux, hugues

    dom

    11
    Jeudi 26 Mai 2016 à 20:13

    Ben je le savais moi que c'était toi le meilleur !!!!smilie fait un bisou en coeur

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :