• A mon cher frangin

     

    A mon cher frangin

    Un an déjà ! oh ! mon cher Jean, si tu savais combien tu nous manques ! Je sais, tu vas me donner un grand coup de pied au cul si je ne crie pas haut et fort que la vie est belle ! Tu as raison, mais comprends, que même si c'est pour un court instant,  la perte d'un ami est une chose triste... Obéissant, je sèche mes larmes et ne veux me souvenir que des délicieux instants que nous avons passés ensemble, à chacune de nos rencontres. Outre les merveilleuses visites où tu m'as fais aimer ton beau pays, j'ai découvert en toi de multiples talents de modéliste et de poésie. Le 22 Juillet 2017, alors que tu étais déjà sous assistance respiratoire, tu as écris ton dernier poème en mon honneur, intitulé:

                                            Hugues mon champion

     dont voici les 5, 6, 7, et 8 ieme vers:

                 Bien sur il va moins vite que notre champion breton

                 Bien sur, pas de foule le long de sa route pour hurler son nom

                 Mais son nom est inscrit sur mon coeur

                 Plus fort qu'un frère de sang, il est mon frère de coeur

    Oh! comme j'aimerai croire, mon cher frangin, que comme tu le désirais, tes atomes, virevoltant dans cette belle forêt que tu appelais ta cathédrale, se posent sur quelques belles fleurs, ou caressent sur leurs passages, les sabots des biches et des cerfs que tu aimais tant !

    Nous ne t'oublierons jamais.


  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre à 00:10

    Ce poème se trouve sur le blog de notre regretté Balsy, toujours vivant dans nos coeurs.

    2
    Lundi 10 Septembre à 07:48

    Oh comme c'est émouvant! c'est triste de perdre un ami et quel bel hommage que vous lui rendez. Je suis sûr que du haut des étoiles il vous remercie des bons moments que vous aviez pu passer ensemble. Gros bisous à vous.

    3
    Lundi 10 Septembre à 08:44
    un bel hommage que tu rends là à notre ami balsatorius, basly, ou plus simplement Jean ! et que dire de toutes les aventures qu' il nous contait ! au fil du temps , nous avions trouvé pas mal de points communs ! Passe une bonne journée Hugues Amitié
    4
    Lundi 10 Septembre à 09:08

    Bonjour Hugues,

    Voilà un bel hommage avec tout aussi ce même talent de la plume

    Bonne fin de journée

    Amitiés

    5
    Lundi 10 Septembre à 16:56

    bonsoir     Hugues il est beau cet hommage a ton ami   , as tu passé un bon lundi  ?  moi calme sans sortie  pas très en forme ce matin , ici soleil et chaleur , bonne soirée et bon mardi .. bisous .. Anna

    6
    josie
    Lundi 10 Septembre à 20:12

    bonsoir  hugues, tu  sais    un frère comme jean un brave homme, il me répondait gentiment,   j ai une pensée pour lui, paix a son ame, chez moi je ne m entends pas avec  la seule fille que j ai élevée,   c est véridique, pas la meme mentalité,  elle a un copain   depuis six ans a vécu quatres années avec lui,  un logement a besançon lui en  recherche d emploi en suisse, elle vit a nos crochets sans argent, sans sécurité sociale, lui a marre avec, j aimerai qu elle parte de chez nous, pendant quatres années ne nous connaissait plus,   c est bien certains enfants des ingrats, elle en fait partie, il y a des jours je pars demain  encore s il fait beau, j aime tu vois etre seule a me promener, bon   j arrete la,  moi  ça  fait trente ans que je vis avec   mon homme,   une pensée encore pour jean, lui aussi avait son fils ainé   dur mais jean a pardonné, moi non,  le petit breton warren   haha, jean avait écrit un poème sur lui, bonne continuation, bonne soirée,  bises de  bretagne , josiane56.

      • Mercredi 12 Septembre à 13:54

        Heureusement, fils et filles ingrats sont une infime minorité. Aussi je compati à la souffrance morale que cette attitude t'inflige. Par bonheur, je vois en ton homme quelqu'un de bien. Je te souhaite un avenir radieux. Bisous, ma bretonne, comme disait mon frangin

    7
    Lundi 10 Septembre à 20:57

                                                                                     is mai rolaaa dalnay wali kya baat hai....btao bhe keise hain ab?Good Morning LXI – PadjaMayan

    Bonsoir Hugues ! Que c'est beau cet AMOUR de frères. Je le vois un peu comme cela ... il veille sur toit et répand sa gentillesse sur notre terre. Il est venu quelques fois sur mon blog... à l'époque ARchy chargé de religiosité. Il m'a laissé des mots gentils en me disant sa profession de foi : L'Amour de la VIE. En ce soir je veux m'unir à toi et à tous ceux qui l'ont connu et aimé pour faire un éloge de la VIE. Que Jean nous transmette ses vrais valeurs de La VIE et la fraternité, de la gentillesse. Le poème est magnifique et fait par un frère c'est encore plus fort. Tu es triste en cette journée mais je sais que nous allons un jour nous retrouver dans ce espace inconnu mais au quel je crois. alors je te souhaite une bonne soirée. Bisous nani

      • Mercredi 12 Septembre à 13:46

        Merci chère Nani pour ces mots apaisants, pleins d'amours, d'amitié et de sincérités. Bisous.

    8
    Lundi 10 Septembre à 22:59

    Encore moi ! Je me suis permise de mettre un mot sur vous deux ...ce que j'ai perçu de beau. J'ai été poussée à le faire. Bienvenu à Paris ! Bisous nani

    9
    Mardi 11 Septembre à 02:38

    Bonjour  Hugues

    une très émouvante page

    j'ai aussi regardé les autres

    fait bon voyage

    Avec amitiés René de Chine

    10
    Mardi 11 Septembre à 06:14

    Très bel hommage à notre jean que nous n'oublierons jamais : il a toujours sa place, au chaud, dans notre coeur.

    Il est heureux dans son paradis.

    Bon mardi, avec des résultats positifs !
    Mais, comme toujours, en continuant les soins.
    Bisoux, mon très cher hugues.

      • Mercredi 12 Septembre à 13:41

        Je suis heureux de ces bonnes nouvelles ! J'espère qu'à mon retour, ta santé ce sera encore améliorée. Bisous

    11
    Mardi 11 Septembre à 08:22

    Tous ceux qui ont été en contact avec Jean ne peuvent oublier ce gai compagnon plein d'amour et de tendresse, j'entends toujours dans ma tête sa voix chaleureuse et incroyablement jeune, tu as eu le privilège de le rencontrer et de vivre de vrais instants de fraternité avec lui, il t'appelait mon frangin et chaque fois que je lui ai parlé au téléphone il me parlait de toi, je sais que pour toi aussi il était plus qu'un membre de ta famille, il était devenu une partie de toi même et c'est pour ça que je reste persuadé que la mort ne peut pas vous séparer, il a quitté ce monde il y a maintenant un an, mais il ne t'a pas quitté et ne te quittera jamais. Tous ceux qui l'ont aimé ne peuvent l'oublier.

    Amicalement

    Claude

      • Mercredi 12 Septembre à 13:38

        Tu as raison, cher Claude. Le destin a voulu que ce soit li qui partes le premier, mais comme tu dis, la mort ne peut pas nous séparer. Merci pour ces gentils mots. Je vais mettre mon blog en repos, mais auparavant, je passerai vous rendre visite. Amicalement

    12
    Mardi 11 Septembre à 18:46

    Coucou papou ! Je me doutais bien que tu ferais un hommage à Jean. Je n'ai pas oublié cette date où lorsque tu es allé lui dire au revoir une dernière fois, il était déjà parti dans le coma. J'ai pu l'appeler avant qu'il ne perde la tête, quelques jours avant. Je l'ai entendu rire un peu, mais beaucoup de difficultés à parler, car il était extrêmement fatigué. J'ai pu visiter ses belles forêts, gouter un bon pâté qu'il se procurait chez son charcutier préféré, gouter aussi à quelques bons vins qu'il aimait particulièrement, notamment le Bordeaux, car il en possédait toujours quelques bouteilles de côté. Il m'a fait visiter aussi pas mal de jolis coins de sa région. Toi tu avais découvert le Château de Chantilly, et Condé qu'il voulait me faire connaitre, en passant sous le grand porche en voiture. On parlait politique aussi, et on refaisait le monde, car nous étions d'accords sur pas mal de sujets. Oui nous avons pleins de souvenirs, et il m'avait dit une fois qu'un jour, le plus tard possible, on trouverait peut-être de jolies fleurs essaimées dans sa forêt, sa cathédrale.. dans un sentier.. quelque part, où il repose maintenant. Et cette rencontre que nous avons fait tous les trois, toi moi et Jean restera inoubliable. Oui, nous avons eu la chance de le connaitre et avons "cassé" cette barrière virtuelle. Celle que beaucoup d'internautes aimeraient bien rompre.. et avoir la possibilité de "voir" celui ou celle qui se trouve derrière son écran. C'est ce que nous avons fait tous les deux également, et bientôt une nouvelle rencontre, autour d'un bon repas. Bisous papounet cycliste de mon coeur.

      • Mercredi 12 Septembre à 12:03

        coucou ma fée Lily,

        Nous aussi nous parlions politique (nous étions du même bord) mais curieusement, jamais dans chacune de nos rencontres. Et puis, dès la deuxième rencontre, l'amitié fut  surpassée. Nous sommes devenus de vrais frères de coeur. Qu'elle regret qu'un projet de venir chez moi, une petite ville thermale où l'on traite aussi les bronches n'est pu s'accomplir...J'ai bouclé ma valise. A très bientôt autour d'un bon repas. Bisous de ton Papounet.

    13
    Mardi 11 Septembre à 21:59

    C'est juste magnifiquement  beau

     

    Bonne nuit Bisou

      • Mercredi 12 Septembre à 12:05

        merci. A très bientôt, bisous

    14
    Mercredi 12 Septembre à 18:04

    BONJOUR HUGUES !

    A moi aussi il manque !

    Notre petit bonhomme était multiple, de fougueux à poète, de cigale à fourmi etc. mais il avait un cœur d'or !

    J'ai admiré sa dextérité avec ses mains, pourtant déjà tremblantes ! J'ai suivi ses proses super chargées mais jamais lassantes....................Quand il était piqué au vif, il savait se surpasser comme un héro grec !

    J'ai souvent regretté de n'avoir pas connu sa vie d'avant, à l'armée au bout d'un parachute comme mon petit fils, sur les routes en vagabond comme je pouvais le voir (en trouble) sur ses photos jaunies............Pouf !

    Enfin, je l'aimais bien notre Jean !

    Salut Mon Grand !

    RÉMY.

    15
    Il y a 14 heures

    Salut Hugues, je viens tardivement, mais j'ai pensé à  Jean ces derniers jours. Il est enfin guéri de sa dépendance à l'oxygène...Avec toutes les saloperies qu'on respire, dans les années 2050 selon les statistiques, une personne sur deux sera allergique, et 30% BPCO. A bientôt. Cette année, je n'ai pas pu allé à la fête de l'humanité car je travaillais. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :