• A mon ami Ymer Tneger

    Je pense à toi, cher ami, tout comme à Pierre il y a quelques jours, et je sais de quoi je parle, car la camarde a été gourmande envers ma famille et mes amis, en 2017 et en ce début 2018.

    A mon ami Ymer TnegerLe 4 septembre 1847, mon ami Victor a écrit ce bouleversant poème à Villequier. Dans le premier instant, fou de douleur, s'adressant à Dieu, il se révolte:

     Je sais que vous avais bien d'autre chose à faire

                          Que de nous plaindre tous

    Et qu'un enfant qui meure, désespoir de sa mère

                                            Ne vous fait rien à vous.

    Puis, un peu plus calme, il constate:

                              Je sais que le fruit tombe au vent qui le secoue

                            Que l'oiseau perd sa plume et la fleur son parfum

                            Que la création est une grande roue

                            Qui ne peut se mouvoir sans écraser quelqu'un

    Puis, redevenant humble malgré sa douleur:

                           Je viens à vous, Seigneur, confessant que vous êtes

                            Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant !

                            Je conviens que vous seul savez ce que vous faites

                            Et que l'homme n'est qu'un jonc qui tremble au vent

                            Seigneur, je reconnais que l'homme est en délire

                                                   S'il ose murmurer

                            Je cesse d'accuser, je cesse de maudire

                                                  MAIS LAISSEZ- MOI PLEURER.

    Oui ! Pleure mon grand ami, je pleure avec toi. Il n'y a pas de honte à ça et ça fait du bien.

    Ton grand


  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Avril à 12:57

    Ce ne sont que de très courts extraits de ce magnifique poème.

    2
    Samedi 14 Avril à 13:52

    Bonjour Hugues,

    De passage suite à l'envoie de ton dernier billet ......mais qui à son ouverture m'indique Erreur 404.......

    Alors je viens de te lire par la première ligne du module derniers articles

    Aujourd'hui encore pas de vélo car la  pluie  menace.......

    Bon weekend

    Amitiés

    3
    Samedi 14 Avril à 16:47

    Bonsoir, mon très cher huges.

    Superbe poème, mais, étant agnostique, j'ai beaucoup de mal à lire certains sujets ...
    Bon week end avec un temps gris.
    Plus qu'un jour ...
    Bisoux

    4
    Samedi 14 Avril à 17:31

    bonsoir   Hugues joli texte mais triste    as tu passé un bon samedi ? moi calme j'ai fais mes courses ce matin , cet après midi repos , ici temps mitigé et pas très chaud , bonne soirée et bon dimanche ..bisous ..Anna

    5
    Samedi 14 Avril à 20:02

    Oh mon papounet......tu .....enfin t'es trop touchant.....emoticones bisous 005

    6
    Dimanche 15 Avril à 07:28
    C' est une réaction normale que de se révolter contre la mort que nous savons pourtant inéluctable, mais en y réfléchissant, Dieu n' y est pour rien. En ce qui me concerne, je pense que notre âme est immortelle, et qu' un jour, nous retrouverons tous ceux qui nous ont quitté ! Bon dimanche Hugues Amitié
    7
    Dimanche 15 Avril à 07:33

    On dit qu'avec les disparitions de nos anges on se rendurcit, je n'y crois pas du tout,la perte d'un être cher est et sera toujours aussi dur.Seul le temps qui passe peut éventuellement apaisé sa peine mais la douleur reste longtemps.Bon Dimanche Hugues, gros bisous.

    8
    Lundi 16 Avril à 03:35

    Bonjour Hugues

    fort beau poème, bien que triste

    commence bien cette semaine l'ami

    René de Chine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :